Le grand orgue de Notre-Dame de Paris

Témoin authentique de plusieurs siècles de la musique et de la facture d’orgues françaises, le grand orgue de Notre-Dame de Paris est l’un des rares instruments français qui permettent de servir avec sincérité et émotion de nombreux répertoires et de susciter la création à travers la composition musicale et l’improvisation.

Un premier grand orgue dès 1401

C'est en 1401 qu'on a décidé de construire un nouvel orgue sur la tribune de pierre au-dessus du grand portail ouest. L’alimentation en vent de ce grand instrument s’effectuait au moyen de 12 soufflets et nécessitait 4 souffleurs. Il fut longtemps considéré comme l’orgue classique français le plus complet. Ajourd'hui, l'alimentation en vent se fait par une soufflerie électrique. Avant de prendre au XVIIIe siècle les proportions qu’il a encore actuellement, le grand orgue de la Cathédrale Notre-Dame de Paris est le résultat de modifications, d'agrandissements, de reconstructions, de restaurations et autres travaux successifs de plusieurs grands facteurs d’orgue : construction dans le buffet actuel par François Thierry en 1733, reconstructions par François-Henri Clicquot en 1783, puis par Aristide Cavaillé-Coll en 1868; restaurations par Boisseau depuis 1960, avec la collaboration de Synaptel en 1992.

Le grand orgue échappe à la tourmente de la révolution

En 1793 la cathédrale est « convertie » en Temple de la Raison, puis en magasin de vivres. L’orgue est menacé et l’on y détruit à la hache des ornements qui rappelaient la monarchie et des fleurs de lys qui ornaient les mascarons à la base de deux des colonnes des buffets. Mais il souffre surtout d’abandon. Des travaux importants d'agrandissement avaient pourtant été achevés quelques années auparavant. Napoléon décida en 1802, la réouverture de la cathédrale au culte catholique.

Plus de 8000 tuyaux pour l'Orgue de Notre-Dame de Paris

En 1868, après les travaux du facteur d’orgues Aristide Cavaillé-Coll, initiés par l’architecte Viollet-Le-Duc, il trouve sa plénitude symphonique avec 86 jeux, sur 5 claviers de 56 notes et un pédalier de 30 notes. A l’heure actuelle, après de multiples ajouts et restauration, il compte 110 jeux. On dénombre près de huit mille tuyaux. La transmission est devenue numérique pour les cinq claviers ainsi que le tirage des 110 jeux. En 1992, il fait l’objet d’une restauration complète qui permet de restituer les sonorités symphoniques de l’orgue de Cavaillé-Coll tout en préservant les strates antérieures (XVIIe et XVIIIe siècles) et en associant les apports indéniables du monde contemporain. Il existe encore aujourd’hui quelques tuyaux de l’époque médiévale….

Les organistes de Notre-Dame de Paris

Depuis 1401, 50 organistes se sont succédé aux claviers du grand orgue suspendu sous la rosace du couchant. Parmi les plus récent figurent : 1955 à 1984 : Pierre Cochereau, suppléant Pierre MOREAU jusqu’en 1984, 1985 à 1990 Devernay et depuis 1985 Olivier Latry, Philippe Lefebvre et Jean-Pierre Leguay. La Cathédrale de Paris a le plaisir de vous faire découvrir ce grand orgue via cette vidéo de ToutParisEnVideo.

Localisation de la Cathédrale Notre-Dame de Paris

Cathédrale Notre-Dame de, 6 Parvis Notre-Dame, 75004 Paris www.notredamedeparis.fr Agrandir le plan

Vous aimerez aussi :

Les commentaires sont les bienvenus. Aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à commenter cette vidéo et son article associé.

Les commentaires sont les bienvenus. Postez le votre :