Cité de l’Architecture et du Patrimoine – Paris

La Cité de l'architecture et du patrimoine est installée dans le palais de Chaillot sur la place du Trocadéro dans le 16ème arrondissement. C'est le plus grand centre d'architecture au monde, avec un musée, une école pour architectes et l’institut français d’architecture. Dans cette cité, le musée des Monuments français présente l'architecture du XIIe au XXIe siècle. On y trouve des reproductions grandeur nature de moulages de cathédrales, d'abbayes, la galerie des peintures murales et des vitraux présente des copies de peintures murales françaises du XIIe au XVIe siècle et la galerie d'architecture moderne et contemporaine des maquettes, des films, des documents relatifs, à l’ architecture de 1850 à nos jours. . Cette visite nous est présentée par Laurence de Finance, Directrice du musée des Monuments français. Bienvenue au musée des Monuments français, département patrimonial de la Cité de l'Architecture et du Patrimoine. Un musée à fonction pédagogique

Un musée à fonction pédagogique

Ce musée comporte trois galeries : une galerie de moulages, une galerie de peintures murales et de vitraux ainsi qu'une galerie d'architecture moderne et contemporaine. Ce musée a été voulu par Viollet-le-Duc qui le rêvait depuis des années 1855 ; il a ouvert en 1882 alors que Viollet-le-Duc était décédé en 1879. Mais toute sa muséographie a été mise en œuvre par le sculpteur avec lequel il travaillait, Adolphe Victor Geoffroy-Dechaume. Nous sommes actuellement dans la galerie de 1878 qui a été créée pour l'Exposition universelle de la même année. L'idée de Viollet-le-Duc était de créer un musée de Sculpture comparée pour permettre de comparer l'évolution de la sculpture française aux sculptures étrangères, antique, par exemple syrienne ou grecque. C'était donc un musée à fonction pédagogique au départ qui, de nos jours, est devenu un musée archéologique dans la mesure où les moulages que nous avons ici sont des moulages, pour les plus anciens, qui datent des années 1878-1880 et dont les collections ont été augmentées jusque au milieu du XXe siècle pour leur majeure partie.

La galerie des moulages

Commençons par l'entrée de la galerie des moulages devant le portail le plus emblématique de notre musée, le portail de Moissac dans le Tarn-et-Garonne dont vous avez ici la reproduction réalisée en 1880 alors que le portail lui-même est du 12ème siècle. Voici le moulage de la statue de la reine de Saba du portail de la cathédrale de Reims, moulage qui a été effectué en 1884 pour venir au musée et actuellement, sur place, à la cathédrale de Reims, vous avez un surmoulage de ce moulage qui a été réalisé en 2004 en remplacement de la sculpture originale déposée au musée du Thau, voisin de la cathédrale parce qu'elle était très abîmé. Donc vous avez sur place à la cathédrale le surmoulage de notre moulage ancien. Je crois que c'est tout à fait l'idée qui correspond à notre musée lui-même, à sa vocation de servir de conservatoire des œuvres qui ont été moulées à la fin du 19e siècle au début du 20e siècle. Pour l'exposition universelle de 1900, le musée a reçu des maquettes construites à la demande d'Anatole de Baudot, architecte et professeur à l'école de Chaillot telle celle-ci, par exemple, qui est une maquette d'élévation du chœur de Saint-Urbain de Troyes, dans l'Aube, dans laquelle vous pouvez découvrir comment se faisait la construction du passage champenois, typique de cette région. L'essentiel de nos moulages a été réalisé par estampage à la terre, c'est-à-dire que sur l'œuvre originale a été appliquée de la terre de façon à en prendre l'empreinte. Evidemment, il y à un élément protecteur avant de poser la terre qui peut-être du talc ou de la graisse de façon à ne pas abîmer l'œuvre originale. Une fois l'estampage pris, il faut utiliser ce creux pour le remplir de plâtre avec de la filasse et du bois, de façon à créer une armature qui supportent le moulage effectué.

La galerie d'architecture moderne et contemporaine

Nous sommes dans la galerie d'architecture moderne et contemporaine, la plus récente du musée des Monuments français puisqu'elle a été ouverte à partir de 2007 lors de la réouverture du musée en tant que département patrimonial de la Cité de l'Architecturé et du Patrimoine. Il s'agit ici de présenter l'évolution de l'architecturé depuis 1850 jusqu'à nos jours. En entrant dans la galerie, vous êtes face à la maquette du Cristal Palace de Joseph Paxton. Cet édifice fut construit à Londres pour la première Exposition universelle en 1851. Il est aujourd’hui détruit ; vous en avez ici une reproduction. Les éléments de cette galerie qui sont soit des maquettes, soit des films, des ouvrages graphiques ou des ouvrages de bibliothèque sont répartis entre 11 tables qui ont chacune une thématique différente et se répartissent en deux groupes : à gauche en entrant, concevoir et bâtir, et à droite en entrant, architecture et société.

La galerie des peintures murales et des vitraux

La galerie des peintures murales et des vitraux est née de la volonté du directeur du musée de l'époque en 1937 monsieur Paul Deschamps qui a décidé de faire de ce musée est un musée de l'art monumental français, une sorte d'anthologie de l'art français. Donc il a choisi d'éliminer les moulages de sculptures antiques grecques, mais il a demandé l'autorisation à la commission des Monuments historiques de créer des copies de peintures murales et des copies de vitraux. Les premières copies de peintures murales réalisées sont celles de la voûte de Saint-Savin-sur-Gartempe où est aujourd'hui organisée la bibliothèque de la cité puis d'autres, parmi les plus célèbres, je citerai la crypte de Tavant ou bien la coupole de la cathédrale de Cahors qui, dans la réalité, a été peinte dans les années 1345 –1347. La peinture que vous avec ici est donc une reproduction de cette coupole mais pour la rendre plus lisible, il a été choisi de la présenter plus bas que dans la réalité. Ici elle est à 14 mètres du sol alors qu'elle est à une trentaine de mètres dans la réalité, mais le diamètre de 12 mètres est conservé. Donc vous pouvez très bien lire le martyre de Saint Etienne et les prophètes qui sont censés avoir assisté à sa lapidation, mais c'est bien sûr une erreur chronologique qui fait aussi partie de l'intérêt des œuvres médiévales qui aimaient lier l'ancien et le nouveau testament, même au prix d’anachronisme. Cité de l'Architecture, Musée des Monuments Français, La galerie des moulages Cité de l'Architecture, Musée des Monuments Français, La galerie des moulages (2) Cité de l'Architecture, Musée des Monuments Français, La galerie des moulages (3) Cité de l'Architecture, Musée des Monuments Français, Crypte de Tavan

Localisation de la Cité de l’architecture & du patrimoine

Cité de l'Architecture, Musée des Monuments Français 1 place du Trocadéro, 75016 Paris,   www.citechaillot.fr Agrandir le plan

Vous aimerez aussi :

Les commentaires sont les bienvenus. Aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à commenter cette vidéo et son article associé.

Les commentaires sont les bienvenus. Postez le votre :

Vous devez être connecté pour poster un commentaire.